margo-amala-bc9DFiU7b00-unsplash
Mark Stermer, PDG

Mark Stermer, PDG

Pénurie de produits comestibles

Thèmes abordés

Résumé de l’article

La commercialisation de produits de cannabis 2.0 a suscité une forte demande chez les consommateurs de cannabis récréatif. Alors que les magasins réalisent déjà des milliers de transactions, la demande ne fera qu’augmenter exponentiellement au fil du temps.

Extrait

(traduction libre)

“Des chocolats infusés de cannabis, des biscuits, des bonbons et du thé sont parmi les 70 produits de cannabis comestibles qui étaient offerts. Peu après leur mise en vente, ils étaient déjà en rupture de stock.”

Re:Mark

Le cannabis 2.0 devait être la prochaine étape révolutionnaire pour le créneau de la marijuana récréative. Les promesses de boissons, de chocolats, de biscuits, de bonbons à mâcher et même de sachets de thé infusés de THC ne se sont pas encore pleinement concrétisées, puisque les produits tardent à arriver sur le marché, donnant lieu à des résultats commerciaux inférieurs aux prédictions.

Même si les producteurs de cannabis étaient légalement en mesure de confectionner des produits de cannabis 2.0 dès le 17 octobre 2019, il a fallu plus de deux mois avant que ces articles obtiennent l’autorisation de Santé Canada pour la vente au détail. Une fois ces produits disponibles sur le marché, les consommateurs ont toutefois continué de se tourner vers les marchés gris et noir, qui offrent une plus grande variété de produits à des prix plus faibles.

La seule certitude est que la demande du marché pour des produits de cannabis 2.0 continuera de croître. La Société ontarienne du cannabis a enregistré à elle seule 2 000 transactions dans l’heure qui a suivi l’introduction de 70 produits sur sa boutique en ligne, à la mi-janvier. Comment la première année de ce nouveau contexte de commercialisation du cannabis se terminera-t-elle? Le marché saura-t-il répondre à la demande en proposant une gamme diversifiée de produits à base de cannabis?

Partager ce billet

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur print
Partager sur email